Actualités

Covid_19 : le port du masque reste obligatoire en extérieur sur certains espaces publics et pour certaines occasions

 
 
  Covid_19 : nouvel arrêté du port du masque


Bien que le taux d’incidence soit désormais en dessous du seuil d’alerte* (34,5 cas pour 100 000 habitants), le département des Deux-Sèvres est classé en situation de vulnérabilité modérée par Santé Publique France.

La situation disparate du département et notamment de l’agglomération du bocage bressuirais qui présente un taux d’incidence en augmentation et supérieur au seuil d’alerte (81,1 cas pour 100 000 habitants) conduit le préfet - Emmanuel Aubry- à maintenir des mesures de protection pour éviter tout rebond épidémiologique.

Ainsi à compter du samedi 16 octobre, l’arrêté prescrivant le port du masque en extérieur sera prorogé jusqu’au lundi 15 novembre inclus.

Le port du masque restera donc obligatoire sur les espaces de plein air accueillant des marchés, des ventes au déballage et des rassemblements.

Il demeurera également en vigueur dans les transports en commun, aux abords des quais, gares et abri bus.

Il sera enfin exigé pour le public des événements sportifs qui se dérouleront dans des zones susceptibles d’être des lieux de rassemblement et non soumises au pass sanitaire.

Le seul assouplissement concerne les abords des établissements accueillant le jeune public (écoles, ALSH...) sachant que le port du masque n’est plus obligatoire pour les élèves fréquentant les établissements scolaires du premier degré.

Dans ce contexte, la vigilance doit être maintenue. Les gestes barrière tout comme la vaccination et les dépistages restent des remparts efficaces pour éviter tout rebond épidémique.

Ces mesures qui visent à limiter la propagation du virus tout en maintenant la continuité de l’activité, économique, sociale et culturelle des Deux-Sévriens pourront faire l’objet d’ajustements au regard de l’évolution de la situation épidémiologique.

> AP 13 octobre 2021 port du masque - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,45 Mb

* Seuil d’alerte : 50 cas pour 100 000 habitants

 
 

A lire également :