COVID-19 : Point sur la situation en Deux-Sèvres

Le Préfet Emmanuel Aubry fait le point sur la situation au 13 janvier

 
 
COVID19 : Le Préfet fait le point sur la situation au 13 janvier

Aujourd’hui, dans les Deux-Sèvres, le taux d’incidence est de 240 pour 100 000 habitants, et le taux de positivité de 6,9 %, le plus élevé de Nouvelle Aquitaine.

Avec une progression rapide de ces indicateurs, le département est en situation défavorable. Nous recherchons bien-sûr les raisons de cette évolution :

* les analyses sont en cours pour rechercher la présence éventuelle de variant, sans pouvoir indiquer, à cette heure, qu’il est plus présent ici, qu’ailleurs ;

* les contrôles opérés et renforcés ces derniers jours ne font pas apparaître de relâchement des comportements dans l’espace public.

Je renouvelle donc un message de grande vigilance, dans les cercles familiaux et amicaux, pour respecter les gestes barrières et limiter les interactions sociales.

Ce matin, un Conseil de défense consacré au Covid a été réuni par le Chef de l’État. La question du couvre-feu a été évoqué, et nous saurons, dans quelques heures, les décisions que nous aurons ici à mettre en œuvre. Pour ma part, j’ai naturellement commencé à évoquer cette hypothèse avec mes interlocuteurs, professionnels de santé, élus locaux et acteurs économiques du département. Cette concertation des acteurs de terrain est essentielle, parce que c’est le gage, ensuite, quelque soit les décisions prises, d’un engagement de tous pour le respect de ces mesures.

Nous avons la chance d’avoir, ici, des acteurs qui jouent collectif, et qui sont entièrement mobilisés. J’avais hier, avec le directeur départemental de l’ARSAgence Régionale de Santé, une visioconférence avec les professionnels de santé, qui ont pu ainsi échanger sur les bonnes pratiques de vaccination, pour être efficace. J’ai, aujourd’hui, toujours avec l’ARSAgence Régionale de Santé, une rencontre avec les élus et soignants, territoire par territoire, Nous engageons une réflexion adaptée à la diversité des territoires, et un plan d’action, également pragmatique et adapté.

Les associations font partie des acteurs sollicités et mobilisés :

- l’association départementale de la protection civile, va, dans les prochaines heures, se mobiliser pour renforcer l’accompagnement des cas positifs et des cas contacts, pour mieux les renseigner, et pour aider les personnes soumises à l’isolement dans les actes de la vie quotidienne ;

- avec la Croix-rouge, nous allons affréter un bus médicalisé, pour permettre d’aller au devant des personnes les plus fragiles et d’accélérer la vaccination.

Cette mobilisation, dans le département, est aussi celle des pompiers du SDISService départemental d'incendie et de secours 79 : engagés depuis le début de la crise, ils ont permis la prise en charge logistique du dernier kilomètre, l’appui aux EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, que ce soit pour aménager les sas  ou pour renforcer les équipes.

Bref, en quelques mots : La mobilisation générale, à l’œuvre depuis le début de la crise se renforce et monte en puissance. Peu touché lors de la première vague, le département était dans la moyenne régionale en novembre. L’accélération de ces derniers jours engendre une mobilisation accrue ; et il est plutôt réconfortant de voir que tous les acteurs du territoire œuvrent dans le même sens.