Approbation de la charte d’engagement des utilisateurs des produits phytopharmaceutiques à usage agricole

 
 
Usage agricole produits phytopharmaceutiques: charte de protection des riverains

Suivant les recommandations scientifiques de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), le Gouvernement a renforcé, depuis le 1er janvier 2020, les mesures de protection des riverains lors de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

Des distances de sécurité doivent être respectées autour des lieux d’habitation :

  • pour les substances les plus préoccupantes : 20 mètres incompressibles ;
  • pour les autres produits phytopharmaceutiques, à l’exception des produits de biocontrôle, des substances de base et des produits à faible risque : 10 mètres pour les cultures hautes (viticulture, arboriculture notamment) et 5 mètres pour les autres cultures.

Conformément au décret du 27 décembre 2019 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d'habitation, ces distances peuvent être réduites dans le cadre de chartes élaborées à l’échelle départementale et sous réserve d’utiliser les matériels de pulvérisation les plus performants, figurant sur une liste validée au niveau national.

Dans les Deux-Sèvres, l’élaboration de la charte a été engagée par la Chambre d’agriculture départementale avec des partenaires agricoles à l’automne 2019, puis soumise à une concertation publique du 11 mai au 14 juin 2020. Elle précise les conditions dans lesquelles les distances de sécurité peuvent être adaptées et propose des modalités de dialogue et de conciliation entre les utilisateurs de produits phytopharmaceutiques et les riverains.

Le préfet des Deux-Sèvres a approuvé cette charte, en la publiant sur le site internet des services de l'État en Deux-Sèvres.

Toutefois, compte tenu de la crise sanitaire liée à la COVID 19 et des modifications apportées au calendrier des élections municipales, le Préfet a invité les signataires de la charte à poursuivre le travail d’information et de concertation avec les élus locaux afin de permettre la meilleure appropriation possible de cette charte par l’ensemble des acteurs, dans un souci du « bien vivre ensemble ». Ces échanges ont conduit à la charte actualisée jointe .