Actualités

Influenza aviaire: cas d'infections d’influenza aviaire hautement pathogène dans un élevage de canard à Bressuire

 
 
 Influenza aviaire: cas d'infections IAHP dans un élevage de canard à Bressuire

9 communes des Deux-Sèvres en zone de contrôle temporaire: tous les mouvements de volailles, d’œufs, de carcasses de volailles, de fumier et de lisier de volailles sont interdits et des mesures sanitaires strictes doivent être observées.

Comme plusieurs pays d’Europe, la France est confrontée à un épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) depuis la mi-novembre. Le virus en cause (H5N8) atteint exclusivement les oiseaux ; il n’est pas transmissible à l’Homme. La maladie circule activement dans la faune sauvage et se manifeste à l’occasion des migrations vers le Sud.

A ce jour, cinq élevages professionnels ont été touchés par le virus H5N8 sur le territoire national.

Dans les Deux-Sèvres, une très forte mortalité des canards a été enregistrée le 12 décembre 2020 dans un élevage de la commune déléguée de Bressuire (anciennement Saint Sauveur). Le laboratoire INOVALYS de Nantes a confirmé la présence d’un virus influenza aviaire. L’exploitation atteinte a été placée sous arrêté préfectoral de surveillance.

Devant la gravité de cette situation, en attente de recevoir le résultat du laboratoire national de référence, la préfecture des Deux-Sèvres a délimité par arrêté une zone de contrôle temporaire d’un rayon d’environ 10 km autour de l’élevage atteint. Au sein de cette zone de contrôle temporaire tous les mouvements de volailles, d’œufs, de carcasses de volailles, de fumier et de lisier de volailles sont interdits et des mesures sanitaires strictes doivent être observées.

Les communes concernées figurent en fin de communiqué.

L’ensemble des oiseaux de l’élevage des Deux-Sèvres va être abattu. La traçabilité des mouvements en amont et en aval de l’élevage infecté permettra d’identifier à la fois les facteurs de risque et d’autres élevages potentiellement exposés, dans lesquels des prélèvements seront effectués pour rechercher le virus.

Les services vétérinaires de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations sont pleinement mobilisés, sous la coordination de la Direction générale de l’alimentation et avec l’appui des laboratoires départementaux d’analyse, de l’ANSESagence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail et de l’École nationale vétérinaire de Toulouse. Les filières avicoles sont présentes aux côtés des services de l’État pour mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires afin d’éviter la propagation de la maladie.

Pour rappel, les mesures de protection et de biosécurité à respecter par les professionnels comme par les particuliers (basses-cours) sont consultables à cette adresse :

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme par la consommation de viande de volailles, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.

Enfin, le niveau de risque sur tout le territoire national reste « élevé », ce qui implique, que dans les Deux-Sèvres, tout propriétaire ou détenteur de volailles et d'autres oiseaux captifs doit continuer de :

- procéder à la claustration de ses animaux, ou leur protection par des filets de tout contact avec des oiseaux sauvages,

- réduire les parcours en excluant le contact et la proximité des points d'eau naturels, pour les élevages ayant obtenus une dérogation ;

- surveiller quotidiennement ses oiseaux et, le cas échéant, signaler sans délai à un vétérinaire tout comportement anormal ou tout signe de maladie de ces derniers.

Restent interdits sur tout le département :

- les rassemblements d'oiseaux,

- le transport et le lâcher de gibiers à plumes, dans les communes de la zone réglementée ;

- le transport des appelants pour le gibier d'eau.

Annexe : liste des communes comprises dans la zone de contrôle temporaire

BOISME
BRESSUIRE
CHANTELOUP
LA CHAPELLE-SAINT-LAURENT
CHICHE
CLESSE
COURLAY
FAYE-L'ABBESSE
GEAY

> 20201214_COMMUNIQUE DE PRESSE v3-1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb