Actualités

Identification du variant delta en Deux-Sèvres

 
 
Identification du variant delta en Deux-Sèvres


La situation sanitaire s’est très nettement améliorée ces dernières semaines, et la circulation virale en Deux-Sèvres est à un niveau bas, que nous n’avions plus atteint depuis l’été dernier (taux d’incidence de 13/100 0habitants ce vendredi). Les prises en charge hospitalières ont aussi considérablement diminué avec 5 hospitalisations en cours sur l’ensemble du département.

La vaccination continue de progresser, l’objectif des 3 millions de personnes primo-vaccinées a été dépassé en Nouvelle-Aquitaine à la mi-juin. Pour autant, l’arrivée du variant delta appelle à la vigilance. Dans les Landes, sa présence représente désormais 30% des cas positifs (et 20% en Nouvelle-Aquitaine). Le département des Deux-Sèvres doit aussi y faire face. Cette fin de semaine, les résultats des séquençages et l’étude des chaînes de contamination ont permis d’identifier une quinzaine de personnes atteintes par le variant Delta (variants confirmés ou suspicions liées à la chaîne de contamination), dont 11 sont dans deux clusters. Le territoire du Haut Val de Sèvre est particulièrement concerné. Toutes ces personnes étaient isolées et certaines sont encore en isolement.

Il est plus que jamais nécessaire de se faire vacciner dans les meilleurs délais.

Variant delta : qui est touché ?

Les données chiffrées du suivi de l’épidémie indiquent que le variant delta touche essentiellement les personnes jeunes et non-vaccinées.

Au-delà des jeunes, 2 autres publics doivent prioritairement se faire vacciner :

  • les plus de 50 ans, plus à risque de faire des formes graves : en Nouvelle-Aquitaine 30 % ne sont pas encore vaccinés et 60% des personnes hospitalisées en réanimation dans notre région au mois de juin ont plus de 60 ans,
  • les personnes présentant des pathologies : au plan national 36 % des personnes présentant un facteur de comorbidités ne sont pas encore vaccinées. Il faut rappeler que sur le 1er semestre 2021, en Nouvelle-Aquitaine, sur les 700 cas graves de covid, accueillis en réanimation, 86 % des patients avaient au moins un facteur de comorbidité (obésité, hyper-tension artérielle, diabète, pathologie cardiaque/pulmonaire/hépatique, immunodéprimés, cancers,…..).

Face à cette menace, l’ARSAgence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine déploie un plan d’action s’appuyant sur un renforcement de la stratégie TAP (tester-alerter-protéger), en lien avec les CPAM. Parallèlement, elle invite fortement toute la population, les jeunes mais également les plus fragiles (+ de 50 ans et personnes à risque), à se faire vacciner le plus rapidement possible.

En effet, la vaccination se montre efficace avec une réduction du risque de forme grave de 70% après une injection et de plus de 90% après un schéma vaccinal complet. Cela démontre que la meilleure arme contre la Covid-19 reste la vaccination.

En Deux-Sèvres, plus de 43 000 doses de vaccins Pfizer vont être disponibles dans les centres de vaccination sur les deux prochaines semaines (semaine du 28/06 et 05/07). Les professionnels de santé libéraux disposent à ce jour également de doses de Moderna, de Janssen ou d’AstraZeneca pour vacciner leur patientèle.

Tous les centres de vaccinations et professionnels libéraux qui vaccinent sont répertoriés sur le site www.sante.fr. Il en est de même pour les centres de dépistage. Sur la page d’accueil, il suffit de sélectionner le département [Deux-Sèvres] et la nature de la demande [vaccination ou dépistage].

D’autre part, des séances de vaccination sans RDV sont organisées depuis ce week-end par le SDISService départemental d'incendie et de secours. Celle qui s’est tenue hier à la galerie marchande du Géant Casino de Chauray a été un franc succès. 140 doses ont été administrées en quelques heures. D’autres opérations du même type seront programmées dans les prochains jours : à Parthenay le mardi 29 juin de 17 à 21h [salle Léo Lagrange ] et à Vouillé le jeudi 1er et vendredi 2 juillet de 17 à 21h [tennis club].

En cette période estivale marquée par un assouplissement des mesures sanitaires, il ne faut pas baisser la garde. Le respect des gestes barrières s’impose toujours et la vaccination est plus que jamais recommandée.

Enfin en cas de doutes ou de symptômes, il ne faut pas hésiter à se faire dépister.

A noter : la vaccination permet également de bénéficier du « pass sanitaire », un moyen d’accéder aux rassemblements de plus de 1000 personnes (festival, fan zone, …) mais aussi aux boîtes de nuit qui vont rouvrir le 9 juillet.