Présentation des dispositifs France Relance en faveur de l’agriculture dans les Deux-Sèvres

 
 
 Présentation des dispositifs France Relance  en faveur de l’agriculture dans les Deux-Sèvres

Impacts de la crise sanitaire de la Covid-19 sur l’agriculture et réponses apportées par le plan France Relance

La crise sanitaire de la Covid-19 a rappelé l’importance stratégique de notre agriculture. La mobilisation sans faille de l’ensemble de la chaîne agricole a garanti à tous les Français un accès à l’alimentation. Si la chaîne a tenu au plus fort de la crise, celle-ci a aussi révélé des dépendances. En effet, bien que première puissance agricole de l’Union européenne, la France dépend encore trop d’importations, par exemple en protéines. Par ailleurs, beaucoup de filières ont souffert et souffrent encore de la crise Covid-19, parce que leurs marchés ont été déséquilibrés par la fermeture de l’export et de la restauration privée. Au-delà des nombreuses aides de crises qui ont été déployées, le volet agricole de France Relance vise à soutenir ces filières pour un rebond de leur économie et de l’emploi.

Le Plan de relance national déployé pour faire face à cette crise sanitaire est sans précédent. Il est mis en œuvre pour la refondation économique, sociale et écologique de notre pays, il s’adresse à tous les acteurs de l’économie dont les exploitants agricoles et leurs groupements.

Ce plan de relance inédit doit être vu à la fois comme un outil de soutien et d’accompagnement des forces vives du pays, dont l’agriculture est le socle, mais aussi comme une opportunité pour s’adapter au changement climatique, sans doute le plus grand défi de ce siècle.

Volet agricole, alimentaire et forestier du plan France Relance

L’agriculture, l’alimentation et la forêt bénéficient d’une enveloppe d’1,2 milliard d’euros, qui rencontre déjà un grand succès, au fur et à mesure de l’ouverture des mesures. Ce volet agricole s’articule autour de 3 priorités spécifiques qui s’insèrent dans le plan global :

  • reconquérir notre souveraineté alimentaire ;
  • accélérer la transition agroécologique au service d’une alimentation saine, durable et locale pour tous les Français ;
  • accompagner l’agriculture et la forêt françaises dans l‘adaptation au changement climatique.

Les 30 mesures de ce volet du plan France Relance permettent de :

  • aider à la structuration des filières, dont la filière bio et la filière protéines pour renforcer notamment l’autonomie alimentaire des élevages ;
  • soutenir les investissements pour la transition agro-écologique et l’adaptation au changement climatique : primes à la reconversion des agroéquipements, aides aux investissements de protection face aux aléas climatiques, bon diagnostic carbone ;
  • améliorer le bien-être animal : appels à projets PACTE pour la biosécurité et le bien-être animal dans les élevages, modernisation des abattoirs, plan de soutien à l’accueil des animaux abandonnés et en fin de vie ;
  • favoriser la biodiversité : plantons des haies, crédits d’impôt certification Haute Valeur Environnementale (HVE) ;
  • développer l’alimentation locale : appels à projets départementaux pour l’alimentation locale et solidaire et les jardins partagés, soutien aux cantines scolaires des petites communes, émergence et investissements dans des projets alimentaires territoriaux (PAT).

Retrouvez toutes les mesures France Relance « Transition agricole, alimentation et forêt » sur le site du ministère de l'agriculture

Réponses apportées par le plan de relance en Deux-Sèvres

Le plan de relance apporte des solutions aux nombreux enjeux auxquels sont confrontés les agriculteurs et éleveurs des Deux-Sèvres :

  • recherche de valeur ajoutée (montée en gamme, circuits courts) et maintien de l’élevage ;
  • adaptation au changement climatique (multiplication des épisodes de gel tardif et de sécheresse) ;
  • préservation de l’environnement (réduction des pesticides, protection de la ressource en eau, maintien des haies) ;
  • demandes sociétales (bien-être animal, produits bio et locaux) ;
  • renouvellement des générations (premier objectif du projet agricole départemental, avec le remplacement d’au moins un actif sur deux).

A ce jour, près de 255 dossiers deux-sévriens ont été déposés dans le cadre du volet agricole du plan France Relance, pour un montant de plus de 5,6 millions d’euros de demandes d’aides.

CaptureGAEC

Le Préfet, Emmanuel Aubry, visite le GAEC "LA GRENIERE"

Les associés du Groupement agricole d’exploitation en commun (GAECGroupement agricole d'exploitation en commun) LA GRENIERE ont accueilli, ce vendredi 30 avril, le Préfet des Deux-Sèvres sur leur exploitation « bovin viande ».

Cette visite offre l’opportunité de constater la concrétisation du plan de relance dans le département. Le GAECGroupement agricole d'exploitation en commun LA GRENIERE a su répondre rapidement au dispositif d’aide à l’investissement dans des équipements spécifiques pour les protéines végétales, qui lui octroie un plafond de 16 000 € de subventions sur la base d’une liste d’investissements à réaliser (faucheuses, andaineur et remorque fourragère).

La stratégie nationale pour le développement des protéines végétales répond à l’enjeu majeur de la souveraineté agroalimentaire à horizon de 10 ans, avec au premier plan la nécessité de regagner en autonomie alimentaire. Elle est dotée de plus de 100 M € grâce au plan France Relance. La démarche du GAECGroupement agricole d'exploitation en commun s’inscrit dans les objectifs déclinés précédemment : permettre de renouveler son matériel pour les récoltes fourragères et ainsi renforcer l’autonomie alimentaire de son élevage.

CaptureAg1