Évolution de l'implantation du moustique tigre dans les Deux-Sèvres

 
 
Évolution de l'implantation du moustique tigre dans les Deux-Sèvres

Le moustique Aedes albopictus est un moustique d'origine tropicale, également appelé moustique tigre en raison des zébrures qui parcourent son corps et ses pattes. Il est de petite taille (environ 5mm) et pique en journée (surtout le matin et le soir). Ce moustique peut, dans certaines conditions particulières, être vecteur des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika.

Depuis 2018, le moustique tigre (Aedes albopictus) est considéré comme présent dans les Deux-Sèvres de manière ponctuelle (détection dans les communes de Vouillé en 2017 et de Faye-sur-Ardin en 2018), mais non implanté. Le département est donc classé en niveau 0b, du plan national de lutte contre le moustique tigre.
Le 14 août, l’implantation du moustique tigre a été confirmée dans la ville de Niort. Aucune autre implantation n’a été confirmée à ce jour au sein du département et un nouveau classement n’est pas prévu pour cette année. Il convient de formuler quelques rappels sur les gestes simples au quotidien pour limiter la prolifération des moustiques et sur les risques pour la santé.

Pourquoi et comment lutter contre le moustique tigre?

Le moustique tigre est une espèce particulièrement agressive envers l’homme pendant la journée et potentiellement vectrice de maladies. Il est présent en France généralement du 1er mai au 30 novembre.
Pour limiter au maximum les risques d’infection et les nuisances occasionnées par ce moustique, il est essentiel de lutter contre sa prolifération. Dans ce cadre, la mobilisation de la population est primordiale. Chacun, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples, peut participer à cette lutte.

moustique_tigre

Le moustique tigre, également appelé Aedes albopictus, est un moustique urbain, qui se déplace peu : il vit dans un rayon de 150 m… le moustique qui vous pique est donc né dans votre quartier !
Ce moustique a une durée de vie moyenne d’environ 1 mois, et les femelles peuvent pondre environ 200 œufs tous les 12 jours !
La femelle pond dans de très petites quantités d’eau principalement dans nos jardins : l’équivalent d’un bouchon renversé lui suffit !

Coupez l’eau aux moustiques ! Supprimez les eaux stagnantes!

- Contrôlez les récupérateurs d’eau de pluie : ces récupérateurs représentent 50 % des gites dans nos jardins. Même fermés, ils peuvent abriter des larves de moustiques. Les solutions : tendre une moustiquaire au-dessus de la réserve d’eau, vérifier et supprimer toutes les semaines les larves installées ou vider l’eau.
- Éliminer les endroits où l’eau peut stagner, à l’intérieur comme à l’extérieur : coupelles des pots de fleurs, bâches, pneus usagés, encombrants, jeux d'enfants… Pensez aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques ;
- Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et notamment les regards où de l’eau peut stagner ;
- Couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, citernes, bassins…) avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage.

„Au-delà d’une nuisance, un risque de santé publique…

Le moustique tigre n’est pas, en lui-même, porteur du virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika, mais il en est un vecteur potentiel : il présente un risque pour la population s’il a piqué, au préalable, une personne déjà infectée, revenant d’un pays ou d’une zone où sévissent ces maladies.
C’est pourquoi les autorités de santé restent très vigilantes à tout cas de dengue, chikungunya, ou Zika importé en métropole.

Communiqué de presse de l'ARSAgence Régionale de Santé :

> CP_2019_08_28_Moustique_79._VD - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,99 Mb


 

Participez à la surveillance du moustique tigre

Attention, tout ce qui vole n’est pas moustique et tout moustique n’est pas un moustique tigre ! De petite taille (environ 5mm), le moustique tigre se distingue des autres espèces par les zébrures qui parcourent son corps effilé. Il a une activité principalement le jour avec une recrudescence d'activité le matin et en fin de journée.
Si vous pensez avoir vu un moustique tigre, vous pouvez signaler sa présence sur le portail www.signalement-moustique.fr  ou sur l’application mobile iMoustique© développée par l’EID Atlantique (disponible sur l’AppStore et sur Google play).

Sachez reconnaître le moustique tigre

  • C’est un moustique : il a donc deux ailes, une paire d’antennes longues et une trompe dans le prolongement de la tête.
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes,
  • Il est très petit, environ 5mm,
  • Il est source de nuisance et pique le jour. Sa piqûre est douloureuse.

„ 

moustique
moustique-tigre-300x228

Voyageurs, protégez-vous des moustiques

Vous êtes en partance ou de retour d’une zone où des cas de dengue, chikungunya ou zika ont été signalés ? Durant votre séjour et à votre retour en Métropole, évitez les piqûres !

  • Portez des vêtements couvrants et amples

Ce sont des mesures très efficaces pour réduire l’exposition aux piqûres. Veillez à bien protéger les pieds et chevilles. L’imprégnation des vêtements par des insecticides renforce cette protection !

  • Utilisez des produits anti-moustiques

Ils contiennent un principe actif qui éloigne les insectes sans toutefois les tuer : à appliquer sur toutes les parties découvertes du corps (sauf muqueuses et lésions cutanées étendues) et à renouveler régulièrement.

  • Protégez-vous à l’intérieur de votre habitat Equipez les portes et fenêtres de moustiquaires,
  • Utilisez des répulsifs comme les diffuseurs électriques,
  • Les moustiques n’aiment pas les endroits frais, la climatisation est un bon moyen de protection individuelle,
  • Utilisez les tortillons fumigènes à l’extérieur ou dans une pièce correctement aérée (à éviter en présence de nourrissons et de jeunes enfants).

Fièvre brutale, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, larmoiements, éruption cutanée avec ou sans fièvre. Si vous ressentez ces symptômes sur place ou à votre retour, consultez rapidement un médecin.

Si vous êtes enceinte, évitez de voyager dans des zones où le moustique est présent. Le virus zika peut engendrer de graves anomalies du développement cérébral chez l’enfant.


Plus d’informations :

Pour en savoir plus, consultez l’information détaillée sur le site internet de l’ARS Nouvelle-Aquitaine :
https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/moustique-tigre-aedes-albopictus-et-lutte-anti-vectorielle

www.signalement-moustique.fr

 
 

A lire également :