Première Autorisation Unique Pluriannuelle de prélèvement en eau d’irrigation de Poitou-Charentes

 
 
Première Autorisation Unique Pluriannuelle de prélèvement en eau d’irrigation de Poitou-Charentes

Crédits photo : Syndicat Mixte Vallée du Thouet

Le Préfet des Deux-Sèvres délivre la première Autorisation Unique Pluriannuelle de prélèvement en eau d’irrigation de Poitou-Charentes (la seconde sur le plan national) : celle de l’Organisme Unique de Gestion Collective du bassin du Thouet-Thouaret-Argenton.

Fin 2013, comme sur la plupart du territoire de Poitou-Charentes, le bassin du Thouet-Thouaret-Argenton  (situé à cheval sur les Deux-Sèvres et le Maine-et-Loire) s’est vu attribuer un « Organisme Unique de Gestion Collective » (ou OUGC) : la Chambre Régionale d’Agriculture.

Cet acteur, nouvel intermédiaire entre les irrigants et les services de l’État, a pour mission de gérer de façon raisonnée la répartition des volumes d'eau à usage d’irrigation entre les agriculteurs. Son objectif est de répartir entre eux l’enveloppe des volumes d’eau dits « prélevables » (à savoir le niveau maximal de prélèvement d’irrigation permettant d’assurer les besoins en eau potable et de préserver les écosystèmes aquatiques).

Après deux ans de travail, l’OUGC a constitué un dossier d’étude d’incidence recensant l’ensemble des prélèvements à usage d’irrigation sur ce territoire, et présentant : son futur règlement intérieur, ses règles de répartition de l’eau et l’étude de leurs impacts, son plan de répartition individuelle des volumes d’irrigation 2016, etc.

Après plusieurs mois d’instruction et une enquête publique, les Préfets des Deux-Sèvres et de Maine-et-Loire ont pris, le 31 mars 2016, l’arrêté inter-préfectoral portant Autorisation Unique Pluriannuelle de prélèvement en eau d’irrigation , pour les dix prochaines années, en faveur de l’OUGC du bassin Thouet-Thouaret-Argenton (ci-joint le plan de répartition 2016 des volumes d'eau d'irrigation) .

Cette autorisation permettra la mise en place d’une gestion collective et rationnelle des volumes d’irrigation, car adaptée davantage aux besoins agricoles et aux sensibilités du milieu. Elle permettra également à l’OUGC d’œuvrer de façon coordonnée avec le collectif d’irrigants engagé dans un programme de substitution sur ce territoire, l’objectif commun étant d’aboutir à une baisse significative des prélèvements estivaux dans le milieu naturel pour diminuer l’impact de l’irrigation sur les nappes et les rivières en période d’étiage.

La signature de cette autorisation, première picto-charentaise et seconde sur le plan national (après celle de l’OUGC de l’Ariège) marque donc une avancée majeure vers la responsabilisation des irrigants face à la question, cruciale en Deux-Sèvres, de l’optimisation de la gestion de la ressource en eau.

Irrigation vallée du Thouet

Crédits photo : Syndicat Mixte Vallée du Thouet