Actualités

Portrait de la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme

 
 
Portrait de la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme

Présentation de la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme et de ses missions.

Bonjour, Pascale DUVIGNAU. Pouvez-vous vous présenter?

J'ai fait des études de droit public et ai intégré le groupe la poste à la fin de mes études, suite à un concours.

Depuis le 1er juin 2017 je suis déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme à la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations).

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours professionnel?

J'ai pris mes fonctions il y a environ deux ans.

J'ai un parcours plutôt atypique puisque j'arrive du groupe La poste où j'ai réalisé pratiquement toute ma carrière entre la maison mère et ses filiales privées. J'ai occupé des postes de management opérationnel, management commercial et responsable de ressources humaines.

Mon recrutement a porté à la fois sur ce parcours assez riche et sur le fait que j'ai exercé des fonctions d'animation dans des associations de lutte contre les violences faites aux femmes pendant plusieurs années. Cette expérience m'a apporté une bonne maitrise du sujet ainsi qu'une forte sensibilité à la problématique des violences conjugales.

C'est pour allier ma préoccupation pour la thématique de la place des femmes et des hommes dans notre société et mes compétences en animation et coordination que je souhaitais devenir chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme.

Je suis donc passée d'une mission d'accompagnement et d'animation d'associations à une mission de déclinaison d'une politique interministérielle dans un service de l'État.

Comment décririez-vous les missions de la déléguée au droit des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes?

Il y a 3 grands axes fondamentaux:

Premier axe, la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et particulièrement de façon historique la lutte contre les violences conjugales. Pour autant, aujourd'hui de nouvelles violences émergent, ou plutôt, on parle de plus en plus de toutes les formes de violences sexistes et sexuelles. C'est notamment le cas du harcèlement de rue et dans les transports. Un des catalyseurs a été le début du mouvement "me too", en octobre 2017, qui a véritablement libéré la parole des femmes. Ce qui était tu, voire même tabou jusque là a été verbalisé et ce dans le monde entier.

Suite à ces mouvements, au niveau national, a été votée une loi en août 2018 de lutte contre les violences sexuelles et sexistes avec la création d'une contravention d'outrage sexiste.

Le second axe concerne l'égalité professionnelle : égalité salariale, égalité devant la promotion, évolution de carrière pour les femmes. Il s'agit de faire exploser les plafonds et les parois de verre car l'inégalité concerne l'évolution de carrière mais aussi l'évolution fonctionnelle.

Les femmes sont enfermées dans certains métiers, c'est pourquoi on travaille de plus en plus sur la mixité des métiers. Il s'agit de déconstruire les stéréotypes. Il y a environ 13 lois qui existent et qui encadrent l'égalité professionnelle. Aujourd'hui, plutôt que de légiférer de nouveau, l'ambition est de se donner les moyens d'aller vers cette égalité réelle. C'est à dire qu'on va mesurer, inciter et faire en sorte que la loi soit appliquée.

Le troisième axe est d'ordre sociétal. On aborde l'égalité des femmes et des hommes de façon beaucoup plus globale. Un exemple simple est celui de la place des femmes en politique. Une loi a été votée pour que les partis politiques respectent la parité hor les partis politiques dans leur ensemble préfèrent payer des sanctions plutôt que de respecter cette parité.

Quelles sont les qualités requises pour être "déléguée aux droits des femmes et à l'égalité femme-homme"?

Il faut une véritable qualité d'animation et de conviction, de la rigueur et être à la recherche de résultats concrets car rien n'est gagné dans le portage de ces missions.

Est-ce qu'un homme pourrait exercer cette mission?

Traditionnellement ce sont des postes qui sont souvent occupés par des femmes et pourtant il y a beaucoup d'hommes qui sont très impliqués et qui souhaitent faire bouger les choses.

Dans les associations également il y a peu d'hommes parce qu'ils s'auto censurent. Mais ça évolue, plus la question de l'égalité sera appréhendée par l'ensemble de la population, plus nous arriverons à une égalité réelle dans tous les domaines.