Actualités

Journée mondiale des réfugiés - jeudi 20 juin 2019

 
 
Journée mondiale des réfugiés  - jeudi 20 juin 2019

Témoignages de personnes réfugiées insérées accompagnées des partenaires de l'inclusion à la préfecture.

Retrouvez le discours du préfet (seul le prononcé fait foi):

"Voici un an que le gouvernement, à la suite d’un comité interministériel à l’intégration, a souhaité refonder la politique d’accueil des primo-arrivants et des réfugiés. C’est donc de cette nouvelle stratégie d’accueil et d’intégration que nous allons parler et de ses réussites, à partir d’exemples concrets. Je remercie tout particulièrement les personnes concernées, les associations, chefs d’entreprise et chefs d’établissements scolaires, qui vont en témoigner.

Je veux souligner les enjeux très importants de cette démarche, car comme l’indiquait le ministre de l’intérieur l’année dernière,  « il est indispensable de poser les conditions pour une insertion réelle des arrivants dans la société, car nous travaillons non pas avec un horizon de court terme mais pour une intégration qui portera ses fruits sur des dizaines d’années ». Subvenir aux besoins primaires et matériels ne suffit pas, il y a un enjeu individuel d’accompagnement de chaque réfugié dans un parcours d’intégration adapté, mais aussi un enjeu collectif, de cohésion sociale, qui mobilise plusieurs champs d’action de politiques publiques.

Les projets menés depuis un an mettent donc l’accent sur l’appropriation de la langue française et des valeurs de la république, et sur le renforcement de l’accès au logement, à la santé et à l’emploi. L’obtention du statut de réfugié n’est plus une fin en soi ; cela marquait jadis la fin d’un accompagnement ; maintenant c’est le début d’un parcours global d’accompagnement.

La loi de finances 2019 alloue des moyens supplémentaires et exceptionnels au service de la politique d’intégration, 88 Millions d’euros au total, notamment pour la mise en œuvre du Contrat d’Intégration Républicaine (CIR) rénové.

En plus de ce contrat de nouveaux moyens sont alloués pour les territoires (37.7 millions d’euros en 2019 contre 22 millions d’euros en 2018) afin de renforcer l’accompagnement vers l’emploi, ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants, et favoriser un partenariat avec les collectivités.

Le CIR s’adresse aux étrangers dotés pour la première fois d’un titre de séjour et désireux de séjourner durablement en France, bénéficiant ou non d’une protection internationale. En 2018, 97 919 signataires de contrats d’intégration républicaine en France, dont 482 dans les Deux-Sèvres. C’est très important. C’est aussi un coût financier, dont 480.000 € pour les seuls CIR en Deux-Sèvres, qui s’ajoutent aux dépenses engagées par l’État pour leur hébergement. Mais c’est un investissement non seulement pour le présent mais aussi pour l’avenir.

Le parcours d’intégration, qui commence avec la signature du CIR, responsabilise l’intéressé, l’implique ; il s’agit d’un cycle d’accompagnement individualisé de 4 jours de formation civique, 100 à 400 heures de formation linguistique, un parcours d’orientation et d’insertion professionnelle, et un entretien de fin de contrat. C’est un investissement qui doit profiter à la personne comme à la société, et qui lui donne les outils de l’autonomie, pour sortir de l’assistanat nécessaire des premiers temps. Car si la France a une politique généreuse d’accueil, notamment des réfugiés reconnus comme tels, elle ne doit pas se contenter d’admettre au séjour et d’installer physiquement les personnes ; celles-ci ont besoin d’une nouvelle vie complète et de participer à l’activité de la société, pour lui rendre ce qu’elle leur a donné. Cette réciprocité leur donnera de la dignité et les préparera peut-être un jour à devenir des citoyens français s’ils le souhaitent et s’ils en remplissent les conditions.

C’est l’accomplissement d’une intégration réussie. C’est déjà le cas pour deux de nos témoins d’aujourd’hui. Je vais maintenant leur donner la parole pour présenter, déjà, leur bon bilan d’étape, eux qui ont été les victimes et témoins d’un monde en crise et ont surmonté le déracinement pour se donner une seconde chance en France. Merci pour tout ce que vous faites."

IMG_2511_bis
IMG_2537_bis
IMG_2542_bis
IMG_2564_bis
IMG_2579_bis
IMG_2585_bis
 
 

A lire également :