Actualités

Exercice "nombreuses victimes attentat" le mercredi 3 avril 2019 à Niort

 
 
Exercice "nombreuses victimes attentat" le mercredi 3 avril 2019 à Niort

La préfecture a organisé un exercice nombreuses victimes attentat au tribunal de grande instance de Niort, mercredi 3 avril 2019.

- Qu'est-ce qu'un exercice?

Les exercices permettent de tester les modalités de préparation et d’intervention de l’ensemble des services de sécurité et de secours, des services déconcentrés de l’État ainsi que des grands opérateurs et de tirer les enseignements nécessaires à l’amélioration des dispositifs.

Les participants venant de tous horizons sont placés dans une configuration la plus réaliste possible afin d’apprendre à travailler ensemble, de s’approprier les procédures et les outils et d’identifier les manques éventuels. L’analyse de l’exercice permet d’apporter des corrections là où des faiblesses ont pu être identifiées.

Il existe deux types d’exercice :

- L’exercice cadre est un exercice sur table, avec l’objectif principal d’entraîner les acteurs à travailler en équipe dans un COD (Centre Opérationnel Départemental) ou un PCO (Poste de Commandement Opérationnel), n’impliquant pas de moyens sur le terrain;

- L’exercice terrain est un exercice de simulation grandeur réelle impliquant les acteurs multiples de la gestion des crises sur le terrain.

La préfecture organise chaque année quatre exercices selon les grandes orientations générales et particulières de la politique d’exercices de crise de niveau départemental pour les années 2019-2021, définies par une instruction du ministère de l’intérieur et selon la programmation des exercices arrêtée par Mme le préfet.

Mercredi 3 avril avait donc lieu un exercice de simulation grandeur réelle "nombreuses victimes attentat" au tribunal de grande instance de Niort.

Les consignes à respecter lors d'un exercice :

image consignes exercice

- La gestion de crise

Le préfet est le directeur des opérations de secours.

Il a pour mission :

- diriger et coordonner les actions de tous les intervenants

- assurer et coordonner la communications

- informer le niveau zonal et national

- anticiper les conséquences

- mobiliser les moyens publics et privés

Aussi, le préfet active le Centre Opérationnel Départemental (COD) pour gérer l’événement ou la crise. Il peut également activer sur le terrain un Poste de Commandement Opérationnel (PCO).

- Le plan nombreuses victimes (NOVI)

Ce plan a pour objectif de définir l’organisation permettant de faire face à un événement, quelle qu’en soit l’origine, engendrant de nombreuses victimes et dès lors que l’accomplissement ordinaire des missions des acteurs de terrain n’est plus adapté.

Accidents technologiques, catastrophes naturelles, actes de terrorisme, etc. peuvent entraîner de multiples troubles, et déstabiliser ainsi l’organisation quotidienne de la société.

Dès lors, il est nécessaire de prévoir la mise en œuvre d’actions immédiates et coordonnées entre les différents services en tenant en compte :

- unicité et organisation rationnelle du commandement,

- rapidité de mise en œuvre des moyens,

- emploi des moyens suffisants et adaptés et en juste suffisance permettant de faire face à la survenue de plusieurs événements sur le territoire,

- coordination dans la mise en œuvre de ces moyens.

Un gage d’efficacité de la lutte contre les effets de ces risques est d’intégrer l’action des secours dans un mode d’action global, prenant en compte tous les services engagés dans la réponse pour réorganiser la société déstabilisée. Le dispositif s’inscrit dans la doctrine française de secours et de soins médicaux en situation de catastrophe, il prend en compte la totalité des mesures à mettre en œuvre :

• l’alerte des acteurs ;

• la préservation de la sécurité et l’accès aux abords de sites ;

• la prise en charge préhospitalière des blessés ;

• la prise en charge des impliqués ;

• le dénombrement, l’identification et le suivi des victimes ;

• la prise en charge des familles et des proches.

En cas d’attaque terroriste en cours, la neutralisation des assaillants ou leur fixation reste la priorité absolue par les forces de sécurité intérieure. Elle peut être concomitante à l’évacuation des blessés.

- Les objectifs de l’exercice sont :

- Tester le schéma d’alerte

- Tester les délais d’intervention et la montée en puissance des forces de sécurité intérieure en vue de la sécurisation du site

- Tester la chaine de commandement : coordination entre le Directeur des Opérations (DO), le Commandant des Opérations de Police/gendarmerie (COPG), le Commandant des Opérations de Secours et le Directeur des Secours Médicaux (DSM)

- Tester l’articulation avec le procureur et le volet judiciaire

- Tester les structures de prise en charge des victimes :

* Point de Regroupement des Victimes (PRV),

* Centre d’Accueil des Impliqués (CAI),

* Cellule d’urgence Médico-psychologique (CUMP

Retour en images sur l'exercice :

- Préparatifs

IMG_0501_bis
IMG_0504_bis

- L'attaque terroriste et évacuation des victimes

IMG_0522_bis
IMG_0519_bis
IMG_0545_bis
IMG_0570_bis
IMG_0609_bis
IMG_20190403_094135
IMG_0644_bis
IMG_0648_bis

- Point de rassemblement des victimes à la préfecture

IMG_0680_bis
IMG_0686_bis
IMG_20190403_102659

- Conférence de presse

IMG_20190403_123633